EPOREDO

accueil

index alphabétique

CONSIDERATIONS PRELIMINAIRES ZOOLOGIQUES

plan

page suivante

page précédente

VARIATION (ou variation génétique)

~

ensemble des changements (différences) qui surviennent chez les êtres vivants à partir d'une
forme type
.

en d'autres termes: toute différence par rapport aux autres individus d'un groupe cohérent



Fixée dans le patrimoine génétique elle résulte d'un ensemble de mutations conservées ...

On a observé qu'un certain nombre de situations se répètent souvent. Ces tendances habituelles débouchent sur les

Lois de la variation

Loi des Variations corrélatives
Cuvier avait remarqué qu'une variation apparaissant en un point quelconque du corps correspond à d'autres variations dans la même direction ailleurs. Si l'on prend l'élément qui est le plus souvent accompagné d'un ensemble cohérent de formes on dira qu'il entraîne les variations.

Loi des Variations compensatrices
Geoffroy Saint -Hilaire constate que lorsqu'un organe s'hypertrophie un autre s'atrophie et réciproquement.


Loi des Variations parallèles
Lorsqu'une variation existe dans une population on peut la trouver dans une autre. Donc une particularité ethnique doit se retrouver dans une autre race.

Loi des Variations bilatérales
.... la variation se fait selon deux tendances opposées à partir d'un modèle moyen (médian).

Coordonnées de Baron

Raoul Baron
était professeur de zootechnie à l'école vétérinaire d'Alfort à la fin du 19eme siècle.
Cherchant à définir une méthode de classificaton des formes animales qui serait à la fois souple et rigoureuse il s'appuie sur les lois de la variation.
Il rassemble variations corrélatives, compensatrices et parallèles dans un système ternaire d'organisation avec un centre et deux extrêmes.
Une forme animale est un volume, donc une somme de points dans l'espace unis entre eux conformément aux lois de l'anatomie, comme les sons dépendent des lois de l'acoustique - (Baron était également musicien).
L'espace a trois dimensions et trois seulement; un point peut donc être défini par trois paramètres que l'on appelle ses
coordonnées.


Trigramme signalétique:

schéma définissant chaque type par ses trois coordonnées:

profil / format / proportions

qui auront varié (ou non) par rapport à la forme médiane

variation dans le sens négatif
symbolisé par
-

forme médiane, non variée:

symbolisée par 0

variation dans le sens positif

symbolisée par +

    On peut considérer que cette forme médiane représente le type le plus ancien, quelque part, la forme normale ou primitive*  


Profil:
courbure et direction des régions et des lignes définissant la silhouette

 

critère d'entraînement: le front

 

Selon la loi des variations corrélatives (voir variation), la variation du profil d'une région est liée à des variations analogues des profils des autres régions.
S'appuyant sur la craniométrie, Sanson définit l'élément d'entraînement comme étant le profil de l'os frontal.
Le profil du front est un élément immuable chez l'individu (os sous la peau, donc indépendant des changements de forme éventuellement acquis...)
La variation de cet élément est très facile à apprécier.

Le profil du front définit donc le profil général chez les animaux harmoniques, c à d ceux qui répondent à la loi d'harmonicité selon laquelle :

"la morphologie de la tête tend à se répercuter sur toutes les régions et jusque dans les membres..."

Profil concaviligne
variation en
-
front creux
corrélativement:
arcades sourcilières saillantes

angle axio-oculo-palpébral ouvert
oeil placé de face à ouverture ronde: oeil rond, globuleux, ouvert, = ou - saillant: à fleur de tête", à expression éveillée
"expressif"

Profils des régions concaves: encolure de cerf, dessus ensellé, rein cambré
aplombs "campés vus de profil
"ouverts" vus de face voire panards
extrémités grosses: nez épaté, pieds grands

Profil rectiligne
variation 0

front plat
corrélativement :
arcades sourcilières moyennement saillantes,

angle axio oculo-palpébral moyen
oeil (ouverture palpébrale) moyennement oblique, ovale,

moyennement ouvert

Profils des régions rectilignes: encolure droite, dessus rectiligne,
aplombs réguliers: membres dirigés verticalement perpendiculaires au sol
extrémités (nez, pieds,) moyens

Profil convexiligne
variation en
+
front bombé
corrélativement:
arcades sourcilières effacées
Profil de tête busqué

angle axio-oculo-palpébral aigu
oeil oblique à ouverture étirée en amande
expression endormie, animal peu expressif

régions de profil convexe: dessus "harpé",
aplombs "serrés", voire cagneux,
extrémités fines nez et pieds petits


Format
regroupe les données de la taille et du poids

ellipométrie (variation en -)

les petits: poneys

<147cm

eumétrie (variation 0)

pas forcément facile à définir:
soit taille: médiane dans l'espèce, c-à d située entre le plus petit et le plus grand possible: très discutable,

ou mieux: taille qui se rapproche le plus de celle des espèces sauvages "apparentées"

147 à 155cm - 450 - 500 KG

hypermétrie (variation en +)

les grands et les lourds

>155cm

>650 Kg


Proportions
relations entre les trois dimensions : longueur, largeur et hauteur de l'ensemble de l'animal ou de ses régions

étroitement liées aux aptitudes

définies par des rapports de mesures qu'on appelle des indices,
tels que: indice corporel: hauteur de poitrine h / H hauteur au garrot , : indice corporel de profil: hauteur au garrot H/ L longueur du corps , indice thoracique (IT): largeur de poitrine (l)/ hauteur de poitrine (h),

bréviligne
variation en -

IT > 0,9: poitrine large, de section ronde, côte arquée

court et large, moins dans son ensemble que dans ses régions
donc surtout
trapu
souvent dit "cob"

remplit bien le volume dans lequel il s'inscrit
corps haut et important par rapport à longueur de membres (vide sous sternal) : h > H/2

médioligne
variation 0

proportions moyennes

en gros: idéal: L=H
qui se traduit par "cheval inscrit dans un carré" (abstraction faite évidemment d'encolure et tête (balancier des cavaliers)

hauteur des membres (ou vide sous sternal) = hauteur de poitrine : h = H/2

IT de 0,80 à 0,90

longiligne
variation en
+

IT < 0,85 : poitrine étroite et haute (section ogivale)
long et/ou
plus souvent
élancé

important vide sous sternal): h<H/2
cheval "enlevé
"


selon Baron : trigramme signalétique de

cheval aryen

0 / 0 / 0

cheval mongolique

+ / + / +

haut

page suivante

accueil

plan